Le Dernier Métro
Le Dernier Métro
Le Dernier Métro

Musée

Le Musée Jacquemart-André

Infos pratiques
158 Boulevard Haussmann, 75008 Paris
Partager

Jacquemart-André ? Quel drôle de nom…

Aller au musée Jacquemart-André ressemble à un pèlerinage. Une fois que vous l’avez découvert, vous rêvez d’y retourner, à défaut de pouvoir y vivre. Vivre dans un musée ? Oui, car avant d’être un musée, le lieu était l’hôtel particulier d’un couple de collectionneurs, les Jacquemart-André. Le lieu, resté dans son jus, semble encore habité. Il y a quelque chose d’à la fois terriblement chic et décadent, qui aurait pu en faire l’écrin des outrances de des Esseintes.

 

Collection ostentatoire

La visite du musée commence par les grands salons au rez-de-chaussée. On pénètre d’abord dans l’atmosphère feutrée de l’antichambre, s’attendant presque à ce qu’un majordome nous y fasse patienter. Le décor suranné, avec ces délicates peintures de Boucher et Chardin aux couleurs pastelles, fait penser à cette grand-tante qui nous offrait des bonbons à la violette. Le majordome n’étant pas venu, on s’aventure dans le grand salon, ancien lieu de réception des Jacquemart-André.

Tout en restant dans la même veine, le décorum de cette pièce tranche avec la précédente. Le but est d’éblouir le Tout-Paris et il est atteint. Les peintures sont ici remplacées par une véritable galerie des sculptures, constituée de bustes en marbre du XVIIIe siècle. On passe de là au salon de musique où l’on imagine pourtant difficilement des jeunes filles en fleur exhiber leur talent. La décoration est écrasante, très typique du Second Empire, de par les tentures rouges et le bois foncé. La qualité des peintures (notamment un Fragonard) rivalise avec le plafond, peint par Pierre-Victor Galland, qui place le musée sous le signe d’Apollon. Le dernier grand salon est l’immense salle à manger. De superbes tapisseries ornent les murs, mais le plus impressionnant est incontestablement le plafond, une fresque de Tiepolo ramenée de la Villa Contarini.

 

Un charmant dédale

Après les grands salons, les salons privés nous font pénétrer dans l’intimité du couple. L’antichambre présente une seule peinture sur un chevalet, une gouache de Guardi, et s’attache davantage à mettre en valeur les tapisseries. Dans le cabinet de travail adjacent, l’atmosphère reste paradoxalement assez intime, les époux y exposant leurs acquisitions préférées. Suivent le boudoir de Nélie Jacquemart où l’on peut admirer un tableau d’Elisabeth Vigée-Le Brun puis la bibliothèque. Les tableaux flamands et hollandais aux tons plus sombres (Rembrandt, Van Dyck…) s’accordent avec la fonction plus sérieuse de la pièce. Le fumoir, bien qu’éloigné de celui des fumeurs d’opium, est d’inspiration orientaliste.

 

Le jardin d’hiver et l’escalier sont l’essence même du musée. Les plantes luxuriantes incarnent ce raffinement qui est au cœur de l’hôtel particulier. Inondé de lumière, le jardin d’hiver est un poumon au sein de l’espace parfois chargé ou confiné du rez-de-chaussée. L’escalier, somptueux, est prolongé par un jeu de miroirs. L’acmé de cette prouesse architecturale est la fresque de Tiepolo de la Villa Contarini.

 

L’escalier nous emmène ensuite dans ce qui fait le cachet du musée, la galerie italienne. La première salle est consacrée aux sculptures. Un rideau nous mène à la salle florentine, au caractère sacré (retable d’autel, stalle d’église…) qui rassemble une collection de vierges à l’enfant (Le Pérugin, Botticelli). Finalement, la dernière salle du musée est consacré aux maîtres florentins à l’instar de Mantegna ou Bellini.

 

Peut-être que certains d’entre vous se rendront pour la première fois dans ce musée à l’occasion de l’exposition Mary Cassatt. J’émets le vœu que vous admiriez davantage ce lieu unique, bijou parisien, qu’une énième exposition sur le sujet du moment : l’impressionnisme.

 

Marie Reynier

Infos

Tarif plein: 13,5 €, tarif réduit : 10,5 €

http://www.musee-jacquemart-andre.com
158 boulevard Haussmann 75008 Paris
01 45 62 11 59
Ouvert tous les jours y compris les jours fériés de 10h à 18h.

Nocturnes les lundis jusqu’à 20h30

Bons plans similaires

Le Musée Picasso