Le Dernier Métro
Le Dernier Métro
Le Dernier Métro

Duos musée/sortie

Duo musée/soirée dans… le Marais

Infos pratiques
Partager

Dans ce nouveau format, Le Dernier Métro vous propose un concept très simple : une expo vous fait de l’oeil dans un musée parisien, et vous souhaitez éviter 45 minutes de métro pour repartir dîner ou boire un verre dans votre quartier de prédilection ? Nous vous proposons une petite short-list des nos établissements préférés aux abords des lieux de haute culture, dont on donne les meilleures expositions du moment. Enjoy!

 

1- LE CUBISME, AU CENTRE POMPIDOU

Place George-Pompidou, 4ème arrondissement

Du 17 octobre 2018 au 25 février 2019

Tous les jours de 11h à 21h, nocturne le jeudi jusqu’à 23h et fermé le mardi

Tarif 18-25 ans 11€ sur présentation d’un justificatif

C’est la première exposition consacrée au cubisme en France depuis 1953, et elle propose un panorama complet sur l’étendue des peintres qui ont façonné le cubisme. Parmi eux, ceux qui sont à l’origine du mouvement : Pablo Picasso et Georges Braque, bientôt suivis par Fernand Léger et Juan Gris. Au travers de 300 oeuvres, parmi lesquelles des chefs d’oeuvres de Pablo Picasso, l’exposition permet de dépasser la pensée populaire du cubisme comme une simple représentation géométrique. Elle permet la découverte et l’exploration d’un mouvement profondément pensé et promet un voyage au cours de sa longue élaboration. Finalement, cette exposition rend abordable et permet de comprendre un mouvement au croisement de l’art et l’histoire et « met en lumière le caractère expérimental et collectif de ce mouvement dont l’esthétique révolutionnaire est à la fois la matrice et le langage même de la modernité ».

Nota bene : le billet à l’exposition vous permet aussi d’aller voir la petite exposition sur Riad Sattouf ou « L’écriture dessinée », à la BPI (Bibliothèque Publique d’Information). Cet auteur et dessinateur de bande dessinée se fait connaître en 2007 avec La Vie secrète des jeunes, série de bandes dessinées publiées une fois par semaine dans Charlie Hebdo. Il concrétise avec L’Arabe du Futur en 2014, qui relate une enfance en Lybie puis en Syrie, deux pays marqués par l’idéologie du socialisme arabe. Un 4ème tome est d’ailleurs sorti en 2018.

 

2- [Dans le même quartier] SIGMUNG FREUD AU MUSEE D’ART ET D’HISTOIRE DU JUDAÏSME

71 rue du Temple, 3ème arrondissement

Du 10 octobre 2018 au 10 février 2019

Du mardi au vendredi de 11h à 18h et le samedi et dimanche de 10h à 18h

Tarif 18-25 ans 5,50€ sur présentation d’un justificatif

Proposée à l’occasion des 20 ans du Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme (MAHJ), cette exposition propose de retracer l’acheminement intellectuel et psychologique de Sigmund Freud (1856-1939), inventeur de la psychanalyse. Face à la difficulté de présenter cette exposition avec mes propres mots, je reprendrai ceux du Musée : « Par un ensemble de 200 pièces – peintures, dessins, gravures, ouvrages, objets et dispositifs scientifiques –, dont des oeuvres majeures de Gustave Courbet (L’Origine du monde), Oskar Kokoschka, Mark Rothko ou Egon Schiele, le parcours de l’exposition insiste donc sur les années viennoises puis parisiennes de Freud. […] L’exposition fait redécouvrir l’invention de la psychanalyse […], elle trouve sa spécificité et son efficacité à refuser l’image. Elle s’épanouit dans la seule écoute, dans les associations de mots, en l’absence de toute représentation visuelle. […] Elle est accompagnée d’un riche programme (rencontres, table rondes, conférences, projection, activités pour le jeune public…). »

 

NOS ADRESSES

Les oeufs Bénédicte

(6 minutes à pieds). Benedict, 19 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, 4ème arrondissement. La spécialité de cette brasserie moderne est simple à deviner : ce sont les oeufs Bénédicte, c’est-à-dire un pain muffin toasté, avec du bacon, du saumon ou des tomates et l’irremplaçable sauce hollandaise. Chez Benedict, il sera revisité avec de l’avocat ou encore de la truffe, parfait pour un brunch. Si vous n’êtes pas convaincu, les salades y sont copieuses et

généreuses (je déconseille la Cobb salade si vous êtes une fillette qui prépare déjà son summer body avec l’appétit d’un plancton, mais elle est très bonne).

 

Hot-dog pour le pouce

(5 minutes à pieds). Kraft, 15 rue des Archives, 4ème arrondissement. Un choix simple de hot-dogs, mais efficace. Une bonne option pour prendre à emporter et aller place de l’Hôtel de Ville s’il fait beau. La quantité est généreuse et les prix sont doux (vraiment). Mention spéciale pour les oignons frits.

 

Le restau à thème

(4 minutes à pieds). Tata Burger, 54 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, 4ème arrondissement. L’ambiance y est étonnante : peinture bien blanche, chaises transparentes, néons rose fuchsia. Les serveurs sont connus pour être extravertis, très à l’aise mais drôle aussi. A vous de vous laisser tenter par l’Hétéro classique, le Test de Grossesse, l’Avocat en Levrette ou encore le DSK. Mais calmez vos ardeurs et esprits mal tournés, ce sont des burgers. L’expérience, le cadre et le service justifient le détour.

 

Pour bien continuer après le musée

(7 minutes à pieds). L’As du Fallafel, 32-34 rue des Rosiers, 4ème arrondissement. L’As du Fallafel est au fallafel ce qu’est le Vatican à la religion chrétienne. Si vous ne savez pas (encore, et honte à vous) ce qu’est un fallafel, c’est simple : spécialité culinaire du Proche-Orient, c’est un sandwich de pain pita, à base de boulettes de pois chiches et fèves mélangés à diverses épices), accompagnées de crudités et de sauce tahini ou de yaourt. Alors les végétariens seront contents, et les amateurs de viande pourront y prendre un Shawarma, la même chose avec de la viande.

 

Pour un bon déjeuner/dîner

(7 minutes à pieds). Jaja, 3 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, 4ème arrondissement. A défaut d’un copié-collé légendaire, je vous renvoie ici à l’article déjà publié sur le site pour cette adresse.

 

Elisa Bedouk